Info : CONCOURS DE RECETTES A L'ECOLE - PORTES OUVERTES DE L'ECOLE DE CAVAN LE 23 MARS 2024 - DELIBERATIONS DU CM DU 19/02/2024 EN LIGNE

Rechercher

fermer
photo Le patrimoine

Le patrimoine

chouette
Partager :

L’Église Saint-Chéron

Cette église, pour les parties les plus anciennes du bâti actuel, a été édifiée entre le XVe et le XVIIe siècle. Elle fut agrandie en 1905, avec la construction du double bas-côté à cinq travées de la nef, englobant le transept.

Sa typologie est commune dans le Trégor, caractérisée par un clocher-porche, flanqué de deux tourelles à toit conique et couronné d’une balustrade. Celle-ci, ainsi que le clocher, sont accessible par un escalier à vis intérieur, abrité ici dans la tour nord, également caractéristique de l’architecture locale. Selon plusieurs sources, l’existence d’une paroisse in situ serait attestée en 1031.

Sur la façade ouest, on peut observer la Vierge sculptée à mi-hauteur du clocher-porche. En 1283, une autre charte fait état d’une paroisse nommée Kagan, ou Kaguan, sans doute à l’origine du toponyme Cavan, attesté en 1330.

L’origine de ce nom fait toutefois encore débat, entre deux principales hypothèses.

Selon la première, ce nom proviendrait du breton kaouan, caoeun ou kawan, « chouette » ou « chat-huant ». Les nombreuses représentations de chouettes qui, sous diverses formes, parsèment l’ensemble du territoire cavannais trouvent probablement leur origine dans le blason des armes d’une seigneurie locale, établie au XIVème siècle.

La seconde hypothèse fait remonter le nom de Cavan à celui de saint Haran, ou Garan, moine irlandais, compagnon de saint-Efflam, débarqué en Armorique vers le VIème siècle. Elle s’appuie essentiellement sur le fait que saint Garan fut le patron de la paroisse et de l’église jusqu’en 1683. C’est à cette date que le saint moine celte fut supplanté par le saint plus chrétien Chéron.

Chéron fait partie des saints céphalophores, martyrs par décapitation qui portent leur tête dans leurs mains et se mettent à marcher.

La Chapelle de Zant Mémor

 Chapelle primitive remontant vraisemblablement au 15e siècle. L’édifice actuel (implanté au carrefour de trois communes : Cavan, Tonquédec et Caouënnec-Lanvézéac), au lieu dit Kericoul, dédié à Sainte-Mémoire (zant Mémor en breton) a été reconstruit en 1821 (date portée sur le clocher). A l’intérieur, le groupe sculpté en bois polychrome est datable du 15e ou du 16e siècle (Vierge à l’enfant, Vierge de Pitié, statue de la Trinité et Saint Mémoire, qui se tient la tête à deux mains.). La petite cloche en bronze porte l’inscription suivante : « F Biron Paris ». La famille Caboco de Cavan a fait don de la chapelle de Kericoul à la commune de Cavan en 2012.

La chapelle Sainte-Moire ou Sainte-Mémoire a été élevée à proximité immédiate d´un menhir christianisé (le menhir mesurait 2,6 m de hauteur, 0,65 m à la base, 0,40 m au sommet et 0,32 m d´épaisseur). Surmonté d´une croix, le menhir était orné « de croix grecques dans des ovales et des losanges sur trois de ses faces. Il était orienté est-ouest ».